Mon premier réveillon avec toi

img-thing

 

(Spin off : Full moon)

Comme chaque année, la maison des Antys resplendissait de décorations qui brillaient de mille couleurs aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. La bonne humeur y régnait. Périanne et Gréa, s’affairaient au fourneau. La petite maison était parfumée de pain d’épice, de gâteau et de petits fours salés comme sucrés. Tout le monde avait le coeur à la fête pour préparer le Nouvel an sauf Lex. Il n’aimait pas spécialement le mois de décembre car pour lui, la séparation avec sa mère était encore trop récente. Il était dans sa chambre assis sur son lit, les genoux posés contre son menton. Il avait son portable en main et regardait tristement les photos qu’il avait prises de sa mère. Elle était si belle et si souriante. Lex avait le coeur serré. Il désirait tant la revoir. Il pouvait être distant et sévère avec les autres mais au fond, c’était un garçon perdu, triste et surtout malheureux.

 

– Lex ? Mon coeur… Que fais-tu dans le noir? demanda tante Périanne qui venait d’entrer dans la chambre en allumant la lumière.

 

Lex ferma les yeux sous l’effet de la forte luminosité, puis les rouvrit lentement, leur laissant le temps de s’acclimater. Sa tante était inquiète comme à chaque fois. Elle s’approcha du lit et s’y assit, elle prit son neveu dans ses bras. Lex se laissa aller. Il poussa un soupir. Il ne voulait pas pleurer, pourtant son coeur pleurait à chaudes larmes.

 

– Tu ne devrais pas être triste Lex. Ta mère va bien…

– Je sais.

– Ce que je veux dire mon chaton, reprit-elle maladroitement, c’est qu’elle va bientôt te revoir. Bon, il faudra attendre encore un an mais elle va revenir. Je te le promets.

 

Il recula pour la regarder. Elle arborait un sourire. Il tenait fermement sa main pour ne pas laisser les tremblements l’envahir.

 

– Elle me manque, bredouilla-t-il en essayant désespérément de contenir ses larmes.

– Je le sais mon trésor. A nous aussi, elle nous manque.

 

Lex retourna dans ses bras et pleura sans retenue. Périanne caressa le dos de son petit neveu adoré. Chaque année c’était le même rituel et chaque année, les tantes devaient faire face à sa peine. Il fallait que ça change et elles savaient qui allait le faire…

*

* *

La famille de Brian Kenstrer était de celles pour qui les fêtes rimaient avec un marathon de soirées mondaines. Depuis le début du mois de Décembre, ils étaient invités partout, que ça soit à d’Hydrus ou dans les autres villes. Brian détestait ces fêtes et pour une fois dans sa vie, il aurait voulu le passer avec des amis ou quelqu’un qui lui serait cher. Quelqu’un comme… Il secoua vivement la tête ne voulant pas penser à cette personne. Pourtant, il la voulait plus que tout, mais comment lui faire comprendre? Il ne le savait pas. Depuis qu’ils vivaient en colocation, il n’avait jamais trouvé le moyen de lui dire ce qu’il ressentait. Son meilleur ami lui avait suggéré quelques conseils mais en vain. En combat de rue, c’était le plus fort mais en amour, c’était un vrai trouillard.

Alors que la fête battait son plein, il s’éloigna discrètement de la foule puis sortit prendre l’air sur le balcon. Il prit son mobile dans la poche intérieure de sa veste, le déverrouilla, puis chercha un numéro. Une fois trouvé, il hésita.

 

« Je l’appelle ou pas? » Cette question revenait, inlassablement.

 

Il ferma les yeux et serra son portable. Il était perdu. Il ne savait plus quoi faire que ce soit face à lui ou en simples pensées. Finalement, prenant son courage à deux mains, il fit glisser avec son pouce l’image du téléphone en vert sur l’écran de son portable. Il porta le combiné à son oreille et attendit. La première tonalité retentit, puis la deuxième. Le coeur de Brian battait à tout rompre, ses mains devenaient moites, ses pensées semblaient être confuses. Lorsque la quatrième tonalité se fit entendre, il savait qu’il n’allait pas entendre sa voix. Soudain, quelqu’un décrocha. Son coeur rata un battement.

 

– Allô? répondit une voix masculine.

– Euh… Allô…. Hum… C’est toi Lex?

– Oui ? C’est qui ?

– C’est Brian.

– Ben tiens ? Comment tu as eu mon numéro?

– On va dire que je l’ai eu par une connaissance commune.

– Mesure de sécurité, dit Lex en riant.

– Ouais, c’est ça. Hum… tu vas bien?

– Bof… je me sens un peu mal.

– Tu es malade?

– Non, je suis juste triste.

– Oh… Ta mère…

 

Brian entendit Lex renifler lorsqu’il prononça ce mot. Il avait de la peine pour lui. Certes, il ne pouvait comprendre sa tristesse à cent pour cent, mais il savait ce qu’il endurait à cause de cette malédiction. Brian voulait quitter la sienne alors que son colocataire ne pouvait voir sa mère qu’une fois tous les ans.

 

– Je suis désolé, mec.

– Il y a pas de mal. Pourquoi tu m’appelles ? On est plus au lycée et je suis protégé à la maison. Tu t’inquiètes pour moi?

 

« Si tu savais… » pensa Brian.

 

– Non, je m’inquiète pas. Je voulais savoir si ça t’intéresserait de passer le Nouvel An …. Euh… avec moi.

 

Brian n’entendit aucun son. Il commença à paniquer.

 

« Merde, j’ai fait une connerie! »

 

Puis, il entendit quelques sons inaudibles. Il essaya de comprendre ce qui se disait mais rien n’y fit. Soudain, les voix devinrent plus claires.

 

– Tu ne vas pas le passer avec tes amis?

 

Brian hésita à répondre puis dit :

 

– Non, j’ai… J’ai envie de le passer avec toi.

 

« Putain ! Qu’est ce que je raconte ?! »

 

– D’accord.

– Quoi ?

– J’ai dit d’accord. Mais Lexy ne sera là que la semaine prochaine…

– NON ! Enfin, non. Je veux le passer avec toi. Juste entre potes, rien de plus. Pas besoin de Lexy.

 

Brian poussa un soupir. Visiblement, le message n’avait pas vraiment été clair.

 

– Je passerais te chercher vers vingt heures. Je serais à moto.

– J’ai pas de casque.

– T’inquiète, je t’en passerais un.

– Ok, mais t’es sur que…

– Lex, ça suffit! Si je veux le passer uniquement avec toi, je le ferais. Tu m’as compris?

– Yes Sir. Eh bien, rendez-vous le trente et un!

– Ouais, bye.

– Bye !

 

Il regarda son téléphone dont l’écran venait de s’éteindre. Il ne regrettait pas d’avoir eu le courage et de s’être lancé.

*

* *

Lex était dans sa salle de divination. Durant la période hivernale, la boutique ne prenait pas de nouveaux clients, favorisant les plus fidèles en leur proposant des séances privées à prix réduit, ainsi que des offres sur les produits ou les consultations. Lex interrogea les cartes, non pas qu’il n’ait pas confiance en Brian, mais il désirait connaitre ses intentions. La pleine lune était pour bientôt, soit deux jours après le Nouvel An, non la semaine prochaine comme il le croyait. Pour lui, Brian aimait Lexy. Il n’y avait aucun doute là dessus. A maintes reprises, Brian le lui avait prouvé. Lex regardait ses cartes éparpillées sur la table. Pourquoi le faisait-il, s’il connaissait déjà la vérité? Il rassembla ces dernières en un tas bien rangé, les battit, puis en plaça cinq devant lui face cachée.

 

Il prit une chaîne dont le pendant était un cristal. Il posa sa main gauche contre sa poitrine et joua avec son propre collier, un diamant serti en forme de larme. Il expira, ferma les yeux, leva le pendule au dessus des cartes et attendit. Le cristal se balançait doucement. Lex s’arrêtait à chacune des cartes, espérant une quelconque réaction de la pierre. Soudain, elle se mit à bouger de plus en plus vite, il sentait que le choix de l’objet était proche, la vérité n’était pas loin. D’un coup, le pendule s’arrêta net au-dessus d’une carte. Il ouvrit les yeux et expira d’un coup. Il lâcha la chaîne et retourna la carte.

 

– L’amoureux….

 

Lex était étonné de voir cette carte. Il s’attendait à autre chose. Qu’est ce qui pourrait perturbé Brian ? Son coeur balançait entre qui et qui ? Il était sur qu’il aimait Lexy, alors qui pouvait être la seconde fille?

Il s’adossa sur sa chaise et croisa ses bras devant lui sans quitter la carte des yeux, comme s’il espérait la voir se transformer en un autre signe. Lex était un peu soucieux : si Brian aimait Camille au final… Alors Lexy en souffrirait… Lex se mordit la lèvre mais ne se rendit pas compte tout de suite qu’une larme coulait le long de sa joue.

*

* *

– Il n’a pas compris ton invitation ?

– Non.

 

Brian était au centre ville en compagnie de son meilleur ami Yoan. Il était de dix ans son aîné et pourtant, malgré la différence d’âge, ils avaient tous les deux un certain respect l’un envers l’autre. Depuis que Brian connaissait la vérité sur lui, il régnait une grande confiance entre eux et leur amitié s’était renforcée.

 

– Tu crois qu’il se doute de quelque chose? demanda Brian tout en regardant les vitrines des magasins qui ne cessaient de s’embellir, les employés redoublant d’astuce pour les décorer pour les fêtes.

– Ça m’étonne. Lex n’est pas très futé, de plus, il a un léger souci.

– Quoi comme souci ?

– Il est incapable de voir son propre avenir.

– Comme tous les voyants, non?

– Ouais mais Lex peut voir l’avenir de Lexy alors qu’ils sont tous deux un même et unique corps.

– Tu déconnes là ? s’étonna Brian en s’arrêtant brutalement

– Non Brian, je ne déconne pas, répondit Yoan en le regardant droit dans les yeux. Lex n’est pas capable de voir son propre avenir à la différence de son double.

– Merde… Comment c’est possible?

– Je n’en sais rien pour tout te dire et le connaissant, il a du voir un avenir avec toi et Lexy. Si ça continue comme ça, il va finir par y croire et il n’y aucun moyen de lui faire voir le contraire.

– Il faut que je lui parle!

– Brian… pour tout te dire, j’ai l’impression qu’il est trop tard. Hier soir, je l’ai vu. Il tirait les cartes et…

– Et quoi ?

– Il était triste.

– Et ?

– Je me suis approché pour faire mon boulot en pensant qu’il s’agissait de sa mère, mais j’ai vu devant lui, la carte des amoureux.

– Ça signifie quoi ? Bordel, crache le morceau! s’énerva Brian soucieux de ne pas savoir ce qui se passait

– Ton coeur hésite entre deux personnes. L’un va vers Lexy mais pour lui, il ne voit pas que la deuxième personne le concerne.

 

Brian était sidéré par ce qu’il venait d’apprendre. Il mit son poing devant sa bouche et le mordit, en colère contre lui même. Pourquoi n’avait-il pas agit plus tôt?

 

– Il y a pas un moyen de le lui dire? Il faut qu’il comprenne que c’est lui qui compte!

– Ça va être dur Brian. Lex est arrivé à un point de non retour. Tout ce que tu diras sera faux pour lui.

– Putain !

 

Brian, dans sa colère, frappa un mur juste devant un passant qui fut surpris par son geste. Il s’excusa maladroitement et le laissa passer le laissant grommeler. En temps normal, il s’en serait occupé et aurait répondu comme il le fallait mais en ce moment, sa tête était ailleurs.

 

– Qu’est ce que je dois faire?

– Juste lui montrer un maximum d’intérêt pour sa personne et seulement lui. Oublie Lexy et Camille. Focalise toi uniquement sur Lex. Il doit rester ta priorité.

– Ouais, t’as raison… putain… confirma-t-il en baissant les yeux

– Allez mec, il faut qu’on te trouve une tenue pour ce merveilleux réveillon, dit-il en lui donnant une tape sur l’épaule. D’ailleurs, où comptez-vous festoyer mon bon prince ?

 

Brian leva les yeux vers lui et retrouva le sourire.

 

– Ça, ce sera la surprise du jour.

– J’ai hâte de voir ça!

*

* *

Lex était morose ce jour là. C’était la veille de son rendez-vous avec Brian et il n’était pas très enthousiaste. Il avait essayé à plusieurs reprises de tirer les cartes et à chaque fois, c’était la même réponse. Il ne savait plus quoi penser de cette histoire. Il ne savait plus où était sa place. Mais avait-il vraiment une place dans sa vie ? Il s’allongea sur le canapé du salon puis ferma les yeux lorsqu’il sentit une main le secouer.

 

– Lex, tu as de la visite.

 

Sans même avoir besoin d’ouvrir les yeux, il reconnu la voix de sa tante Gréa. Sévère et posé. Lex les gardant toujours fermé et demanda d’un voix traînante :

 

– Qui est-ce ?

– Brian.

 

Surpris, il ouvrit les yeux d’un coup et se leva.

 

– Brian ?

– Oui. il t’attend à l’entrée.

– Mais on est pas le trente et un !

– Non mais il est là. Va le voir tout de suite.

 

Lex ne se fit pas prier, et courut dans les escaliers pour aller à sa rencontre. Cependant, il s’arrêta net derrière la porte qui le séparait de leur foyer à la boutique.

 

« Et s’il était venu pour Lexy ? Je devrait créer une lune parfaite pour lui. » se dit-il

 

Il s’entraîna à créer une pleine lune artificiel et une fois la technique bien maîtrisée, il ouvrit la porte et rejoignit Brian qui attendait sur le perron en compagnie de sa tante Périanne qui remettait en place une décoration qui s’était décrochée pendant la journée. Le coeur de Lex battait très fort. Il se demanda même s’ils pouvaient l’entendre. Quand le travail de Brian fut accomplit, tante Périanne les laissa seuls avec un léger sourire et le regard plein de malice.

 

– Salut, commença Lex hésitant.

– ‘lut

– Euh… je croyais qu’on devait se voir demain.

– C’est le cas, mais je ne voulais pas rester une journée de plus chez moi, alors je suis venu passer la nuit chez toi.

– Quoi ?

– J’ai déjà demandé à tes tantes, à ta marraine et à ta mère. Elles sont d’accord, j’ai même eu droit à une menace de ta marraine, du style « Si tu touches un seul de ses cheveux, je te colle à vie ! ». C’était très glamour tout ça, dit Brian en riant.

– Je… Je ne sais pas quoi dire.

– Alors ne dis rien et entrons.

Lex rougit en voyant le sourire de Brian. Il baissa la tête et s’écarta de l’entrée pour le laisser passer. Tante Périanne était aussi excitée qu’une puce. À peine avait-il franchi la porte de la boutique qu’elle conduisit Brian à sa chambre puis l’emmena dans la cuisine afin qu’il l’aide à faire des pâtisseries. Lex le voyait s’épanouir. Il prenait plaisir à le voir sourire, rire, se rendre utile dans quelque chose de sain. Une image apparut aux yeux de Lex. Brian et Lexy ensembles préparant le repas en toute complicité. Il n’y avait vraiment pas de place pour lui. La malédiction resterait à jamais mais au moins l’un d’eux serait heureux. Il baissa les yeux et soupira. Le soir venu, ils dînèrent tous ensemble dans la bonne humeur. Un peu plus tard, chacun regagna sa chambre. Durant la nuit, Lex se rendit en compagnie de son ours en peluche dans la chambre de Brian et se glissa sous ses draps. Il trouvait cela réconfortant, depuis leur première nuit au studio, de se trouver dans son lit. Il ne se passait jamais rien entre eux. Il soupira d’apaisement et ferma les yeux.

 

– Lex ?

– Hum ?

– Prends ma main.

 

Lex ouvrit les yeux et leva la tête vers lui.

 

– Pourquoi ?

– Fais-le s’il te plait.

 

Il prit sa main et la serra. Plusieurs petites parcelles d’images apparurent devant lui et toutes montraient Lexy, enfin c’était ce qu’il croyait car au final, elles étaient floues.

 

– C’est si confus.

– Quoi ?

– Ton âme.

– Tu n’as rien vu ?

– Si mais… c’est tellement embrouillé que je n’arrive pas à voir clairement ce qui s’y passait

– Je vois…

 

Brian retira sa main des siennes et passa son bras sous la nuque de Lex, le ramenant contre sa poitrine. Lex fut surpris par son geste, Brian ne l’avait jamais pris ainsi. Il roula sur le dos, leva la main droite et commença à réciter une incantation en latin.

 

– Qu’est ce que tu fais ?

– Je crée une lune artificielle.

– Quoi ?

– Oui, pour Lexy.

– Lex, ça suffit ! Dès que je veux… Dès qu’il faut qu’on passe un moment ensemble entre pote, tu fais appel à Lexy. Pourquoi?

– Je…Je ne sais pas. J’ai l’impression que c’est ce qu’il faut. Que c’est ton désir qu’elle soit là.

Brian fronça les sourcils. Sa colère remonta contre lui mais il n’en dis rien.

– N’en fait rien. N’écoute pas cette voix qui te dis que j’en ai besoin. Oublie la. Je veux juste qu’on soit ensemble, entre… entre mec.  Alors la prochaine fois que tu me fais une connerie de ce genre sans me demander mon accord, je te fous dehors ! Est ce que tu m’as bien compris ?

– Haaaaannnn.

 

Finalement, Brian rapprocha Lex contre lui, ce dernier s’y blottit et s’endormit quelques minutes plus tard rêvant d’un doux moment avec l’élu secret de son coeur.

*

* *

– On va où ?

– Garde ça sur tes yeux ! Et n’y touche pas !

– Mais comment veux-tu que je monte sur la moto si j’y vois rien ? demanda Lex sa nervosité grandissant.

– La ferme et laisse toi faire!

– Pfffffff

 

Brian guida un Lex aveuglé par un foulard blanc vers sa moto. Arrivé devant l’engin, il l’aida à monter avant de lui mettre un casque sur sa tête. Il mit le sien et enfourcha sa cylindrée.

 

– Accroche toi à moi.

 

Lex obéit en enlaçant la taille de Brian. Il eut un frisson et tenta d’apaiser les battements de son coeur et son désir. Il démarra puis roula en direction de la plaine Vorus qui se situait à une soixantaine de kilomètres en dehors de la ville. Une fois garée, il descendit puis aida Lex. Une fois que ses pieds touchèrent le sol, Brian lui retira le bandeau.

 

– Tadaaaa ! Alors qu’en penses-tu?

– Oh putain…

 

Lex était stupéfait par tant de beauté. Toute la plaine était éclairée par des guirlandes lumineuses blanches. Une petite tente avait été installée avec à l’intérieur, une table dressée. Elle était couverte d’une belle nappe blanche brodée et par dessus, un chemin de table rouge parsemé de paillettes argentées ainsi qu’une chandelle allumée au centre. De jolies assiettes en porcelaine décorées de fins motifs étaient aussi disposées. Cette année l’hiver était doux. Soudain, une petite mélodie s’éleva dans les airs. Lex sourit largement.

 

– Brian…

– Viens t’installer.

 

Brian s’était rendu prêt de la table, et avait tiré sa chaise. Il lui fit signe de venir s’asseoir. Lex était ému. C’était la première fois qu’il vivait un tel moment. Une fois assis, Brian fit de même, puis il prit une clochette et l’agita. Un homme habillé d’un costume noir avec une chemise blanche fit son apparition, c’était Yoan. Lex rit devant la mise en scène. Yoan, majordome d’un soir, servit le repas. Le menu prévu était : en entrée du foie gras aux raisins avec ses toasts de pain de mie, suivi par un demi coquelet accompagné d’un risotto, puis en dessert, une buche glacée ou une tartelette aux fruits rouges. Pendant le dîner, ils discutèrent de tout et de rien. Lex évita de poser des questions sur sa relation avec Lexy. A la fin de ce festin, ils étaient tous deux repus. Afin de bien digérer, Brian se leva et invita Lex à danser avec lui. Main dans la main, ils s’agitèrent sur des rythmes endiablés. Lex ne s’était jamais autant amusé.

 

– Monsieur, interpella Yoan. Minuit approche à grand pas.

– Merci Yoan. Tu ne regardes pas la surprise avec nous?

– Non, j’ai d’autres plans de prévus, dit-il, faisant un clin d’oeil à Brian qui se mit à rougir

 

Alors que Yoan commençait le décompte, Brian s’approcha de Lex qui regardait la ville les yeux remplis d’étoiles. Il se plaça derrière lui et lui tendit une petite boite. Lex le regarda avec surprise.

 

– Qu’est ce que c’est ?

– C’est un cadeau. J’aimerais que tu regardes ce qu’il y a à l’intérieur s’il te plait.

 

Lex la prit et l’ouvrit. Il y avait une bague en argent incrustée de diamants.

 

– Il est magnifique! Lexy va adorer !

 

Lorsque l’horloge de la ville sonna minuit, un énorme feu d’artifice éclaira le ciel. Lex détourna le regard de la bague et poussa un cri d’émerveillement. Brian se sentait mal mais il ne perdit pas espoir. Il entrelaça ses doigts aux siens et les serra.

 

– Bonne année Lex.

– Bonne année Brian!

 

Brian se pencha et l’embrassa tendrement sous un ciel étincelant de mille feux.

Lex était l’homme le plus heureux du monde. Il avait fêté son premier réveillon avec celui qu’il aimait.

 

FIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s