Day 25

mzm-vfqkeqoj-175x175-75

– Comme il est beau mon neveu!!

– Il est moche tu veux dire.

– Dis pas de connerie ! Il est comme son père… moche ! AIE !

– Vous n’avez pas fini de vous foutre de la gueule de mon petit ?

– En tout cas, félicitation à vous deux! Vous avez bien travaillé.

– Je crois que c’est la mère seulement qu’il faut féliciter.

– En plus, il ne ressemble pas au papa. T’es sur que t’es le père ?

– Vos gueule !

 

 

24h plus tôt…

 

 

Stephen

 

– Bon, on a tout : sac, cadeaux, biper…

– Biper ? Qu’est-ce que tu vas faire avec un biper Stephen ?

– En cas de besoin.

– Et c’est quoi ce besoin ?

– Réflexe de bureau, se rattrapa-t-il.

 

Il déposa son appareil dans le tiroir de la cuisine et se tourna vers sa femme. Elle était resplendissante dans sa robe satinée noire et or. Son maquillage était  léger et brillant. Tout était mis en valeur même son ventre.

 

– T’es magnifique Emma, complimenta-t-il en la prenant dans ses bras.

– Merci mon cœur. Toi aussi tu es beau comme un dieu.

– Tu ne trouves pas que j’ai grossi ?

– C’est moi qui devrais dire ça.

– On va dire que j’ai pris tes kilos.

– Ouais c’est ça, grogna-t-elle en lui donnant une tape sur l’épaule.

 

Soudain, une terrible sensation la saisi au ventre. Elle se plia sous l’effet de la douleur.

 

– Emma !!

– Je …

– Ne dis pas que tu vas bien! Réprima sévèrement Stephen. T’es entrain de te tordre de douleur !! Merde !

– Non, ça va aller…

 

N’écoutant rien de ce qu’elle disait, Stephen sorti son portable et appela les urgences. Après une explication rapide de la situation, il souleva sa femme en pleure et l’emporta dans la voiture.

 

 

Eric

 

– Chérie, arrête de t’angoisser. Ils ne vont pas tarder à arriver et il n’est que vingt heure.

– Oui je sais, mais je ne peux m’empêcher de paniquer.

– Mon cœur, il ne faut pas ! Ils vont adorer tout ce que tu auras fait pour eux, rassura Éric en prenant Ashley dans ses bras

– J’espère que tu dis vrai.

– Je dis toujours la vérité.

 

Il étouffa les derniers mécontentements de sa femme avec un baiser tendre. Ashley l’enlaça approfondissant cet instant intime mais leur bonheur fut interrompu par la sonnerie d’un téléphone.

 

– Merde, au meilleur moment.

– Non à point nommé. Je file en cuisine !

 

Il donna une tape sur les fesses de sa femme qui se mit à glousser avant qu’elle s’en aille en se trémoussant puis, il répondit.

 

– Allô ?

– Putain t’en met du temps pour répondre !

– Bonsoir, comment vas-tu ? Oh, je vais bien et toi ? Ouais, ça va, ça va. Ironisa Éric

– Non, ça va pas ! Paniqua Stephen à l’autre bout du fil.

– Qu’est ce qui t’arrive ? T’as l’air bizarre.

– C’est Emma! Je l’emmène à l’hôpital.

– Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? C’est le bébé ?

– Oui, elle va accoucher. C’est beaucoup trop tôt !

– Merde ! T’es où ?

– A l’hôpital St Jon’s, on est dans le service pédiatrie. A l’étage des accouchements.

– Ok, on arrive.

 

A peine prononcé ces quelques mots, il avait raccroché et accouru à la cuisine. Ashley venait de sortir des petits fours.

 

– Ashley, il faut qu’on y aille.

– Qu’est-ce qui se passe ? surprise par le ton d’Éric.

– C’est Emma, elle est en train d’accoucher.

– QUOI ? Oh mon dieu. Et Stephen ?

– Il est en panique en ce moment. Il faut qu’on aille les rejoindre.

– Pas de soucis. Le repas, peux attendre.

 

Ashley éteignit le four. Elle avait passé sa journée à tout préparer, il ne restait plus qu’à réchauffer le moment venu. Elle prit son sac à main et rejoignit Éric en courant. Tant pis pour la fête, l’un des leur avait un problème.

 

 

Ethan

 

 

– Ethan…

– Oui, c’est moi…

– On va être en retard…

– Mais non, on a encore le temps… On est qu’au réveillon de Noël.

– Justement…. On nous a invités pour le réveillon. Oh mon dieu…

 

Ethan cessa de répondre car il titilla avec sa langue le gland de son partenaire qui se tortillait sous ces assauts érotiques. Luk s’agrippa tant bien que mal aux draps de son lit ne voulant pas froisser davantage ses vêtements. Quelques minutes plus tôt, Ethan était arrivé telle une furie chez Luk désirant s’offrir un peu de luxure avant de rejoindre le reste de la famille dans la soirée.

 

– Ethan, gémissait Luk en bougeant sa tête dans tous les sens. Bon dieu, Ethan je ne vais pas tenir.

– Mais si, tu vas tenir, je ne fais que commencer.

– Nooon…. Ouiiiii….

 

Ethan venait d’engloutir le sexe de Luk. Il aspirait dans un bruit de succion interminable, faisant des va-et-vient d’une lenteur exagérément longue, salivant au maximum sur l’objet de ses désirs torturant son bien aimé. Luk bougea inconsciemment son bassin cherchant plus de plaisir, il posa ses mains sur la tête d’Ethan donnant un léger appuie. La langue de celui-ci avait un effet qu’il ne saurait expliquer. Il gémissait comme il ne l’avait fait auparavant, même quand il se masturbait en solitaire en pensant à Ethan, il n’avait jamais imaginé que ça serais aussi bon qu’avec l’original.

 

– Ethan… Ethan… Prends-moi.

 

A cet instant, le portable de son petit ami sonna.

 

– C’est rien, dit-il avec désinvolture.

 

Le portable cessa un court instant puis sonna de nouveau. Ethan foudroya son mobile, le maudissant de le gêner à un moment pareil.  Lorsqu’il sonna pour la troisième fois, il quitta à contre cœur son petit ami pour répondre furieusement.

 

– Quoi ?

– Réponds quand on t’appel ! reprocha Éric à l’autre bout du fil.

– Quoi ? Répéta-t-il sur le même ton.

– Sale gosse ! Emma est à l’hôpital. Elle va accoucher.

– Déjà ? Je pensais que c’était le mois prochain.

– Nous aussi mais visiblement les complications de ces derniers jours on fait qu’elle a accumulé trop de stresse majeur et autre broutille. Du coup, le petit arrive maintenant.

– Vous êtes où ?

– A l’hôpital où j’étais, mais du côté de la pédiatrie.

– Ok, on arrive.

– T’es avec Luk ? C’est officiel ?

– Ouais et tu m’as empêché de le baiser !

– HEY ! cria Luk

 

En réponse, Ethan lui tira la langue.

 

– Ok, je suis content pour vous mais venez rapidement.

Il raccrocha et retourna vers  Luk qui bandait toujours.  Il se pencha et passa un coup de langue dessus ; Luk frissonna de plaisir. Ethan esquissa un sourire en remettant le sexe de son partenaire dans son boxer et refermer son pantalon.

 

– Ma belle-sœur va accoucher et du coup, on doit y aller, expliqua-t-il en caressant la bosse avant de l’embrasser.

– Alors allons-y sinon, on ne va pas aller bien loin à ce rythme.

– T’as raison. Je vais appeler Dan en chemin.

– Ok, je conduis.

 

 

Dan

 

 

 

– Tu me trouves comment ?

– Magnifique, répondit Christian en faisant le nœud de cravate de Dan. Sublime si tu préfères.

– C’est toi qui es sublime.

 

Il l’embrassa. Christian ronronnait contre ses lèvres. Après les fêtes, Dan entrerai dans un centre de désintoxication, le meilleur de la ville. Il y aura les meilleurs médecins et le confort qu’il faudra pour une célébrité comme lui. Christian était fier de lui. Ils restèrent sans se dire un mot, seul leur respiration indiquait leur présence. Main contre joue, bras sur les hanches, front et nez collé l’un à l’autre, tel était leur position de confort. Ce moment de tendresse fut interrompu par la sonnerie de nombreux téléphones. D’abord surpris, ils se précipitèrent sur leur mobile personnel.

 

– Yo !

– Ethan ? Qu’est-ce que tu me veux ?

– T’annoncer que notre belle-sœur adorée est sur le point d’avoir son bébé.

– Quoi ?!

– Ramène ton cul à l’hôpital St Jon’s illico presto !

– Ok, j’arrive.

 

Il raccrocha, lorsqu’il se retourna vers Christian, il le vit blanc comme un linge. Dan s’approcha de son tendre et l’obligea à le regarder.

 

– Mon cœur, ça va aller. Elle va bien. On va les rejoindre.

– Je… Je… Bégaya-t-il d’une voix cassée.

– Ne t’en fais pas.

 

Dan embrassa le front de Christian puis le conduisit  hors de l’appartement pour rejoindre les autres à la maternité.

 

 

Plus tard…

 

Ils étaient tous inquiet pour Emma. Ses douleurs ne cessaient d’empirer. Ce n’était pas des contractions. Selon le médecin de garde, le travail n’avait pas réellement commencé. Tous se trouvaient dans la chambre de la future mère qui s’inquiétait plus de l’avenir de son enfant que pour la sienne.  Elle ouvrait à peine les yeux.

 

– Vous êtes tous là ? murmura-t-elle d’une voix pâteuse.

– Oui, on est là pour toi, répondit Éric. Tu tiens le coup ?

– On peut dire ça, dit-elle au bord des larmes. Je dois avoir une mine affreuse.

– Ne dis pas ça, rassura Ashley qui s’était approché d’elle pour éponger son front. Tout va bien se passer. Tu as dû trop de te surmener, c’est tout.

 

Emma poussa un soupir. Son frère Christian baissa la tête mal à l’aise car il était responsable de ce qui arrivait à sa soeur ainée.

 

– Je suis désolé grande sœur…

– C’est pas de ta faute Christian… Tu as pensé bien faire.

– Je…

– C’est de ma faute tout ça. J’en suis désolé, enchérit Dan qui s’était approché d’elle aussi. Si je n’avais pas poussé à bout, rien de tout cela ne serais arrivé. Si seulement, j’avais pu dire « je t’aime » à l’homme de ma vie. Je suis navré…

– Tu veux bien me rendre un service Dan?  Demanda d’une voix faible Emma.

– Ouais ?

– Donne-moi ta main.

– Quoi ?

– Donne-moi ta main. Répéta-t-elle en fronçant les sourcils.

 

Il la tendit hésitante, Emma l’attrapa au moment où une nouvelle douleur apparue. Elle la serra si fort qu’on entendit craquer quelques os. Tous firent la grimace en entendant ce bruit effrayant. Emma quant à elle, souriait alors que Dan se tordait de douleur.

 

– Lâche ma main ! Cria-t-il

– Tu vois Dan, je te pardonne. Ceci est ma bonne volonté.

– Ta bonne volonté ?! Tu veux me rendre handicapé ?

– Oui, comme ça tu auras une main en moins pour te masturber.

– Grande-sœur ! cria Christian, gêné.

– Ah oui! C’est vrai, j’avais oublié mon frère.

 

Une seconde douleur la toucha et de nouveau, elle fit pression sur la main de Dan qui hurlait toute sa souffrance.

 

– Chérie, lâche-le. Il me fait de la peine, se moqua Stephen qui se trouvait assis non loin d’elle.

– Ah ouais ? Et c’est maintenant que tu dis ça toi ? reprocha Dan en foudroyant du regard son aîné.

– Ouais ! répondit-il fièrement.

– Aucun soutien dans cette famille !

– Han ! Comment tu me brises le cœur ! Alors que je t’ai toujours soutenu ! rechigna le cadet.

– Bon, hormis toi et Éric. Stephen, tu … AIE !!! Mais arrête ça !

 

Emma venait de lui tordre le poignet sous l’effet de la douleur.

 

– Je croyais que tu pratiquais le BDSM. Annonça-t-elle brutalement.

 

Ashley fut choquée par les propos d’Emma, Christian devenait rouge écarlate et les autres garçons pouffaient de rire ou toussèrent gênés.

 

– Ouais, mais c’est pas du même level.

– T’es sûr ? Fait-elle mine d’être étonnée alors qu’une nouvelle contraction arriva.

– Ouais ! grimaça-t-il.

– Tiens…

– Quoi, chérie ? S’inquiéta Stephen.

– Les douleurs… elles sont plus régulières et moins pénible.

– Tu crois que c’est dû au médicament qu’ils t’ont injectés ?

– Possible…

– Ce qui veut dire ? demanda Ethan cherchant à comprendre.

– Eh bien que cette fois, on dirait bien que ce sont des contractions que j’ai.

– Oh mon dieu ! Ton lit est trempé ! constata Ashley en reculant.

– Beurk ! T’as fait pipi au lit ! dit Ethan de façon dégoûté.

– Non, imbécile ! s’exaspéra Luk. Elle vient de perdre les eaux.

 

Stephen se leva d’un bond de sa chaise et couru dans les couloirs. Il revient quelques minutes plus tard avec une sage-femme. Cette dernière vérifia les moniteurs et sa transfusion.

 

– Depuis combien de temps, ressentez-vous les contractions ?

– Depuis qu’elle me nique le poignet ! J’ai besoin de voir un doc ! ELLE M’A CASSE LE POIGNET ! se plaignait Dan.

 

 

La sage-femme sourit et regarda rapidement  son poignet.

 

– Effectivement, madame n’est pas allée de main morte. On va vous soignez dans un instant mais pour le moment, on doit pratiquer l’accouchement.

– Quoi déjà ? s’étonna Christian.

– Oui, ça fait un moment qu’elle est sur le point d’accoucher pour tout dire. Tout le stress accumulé n’a fait qu’accéléré le processus. Elle en n’est qu’à ses trente unième semaines. C’est un peu tôt certes mais rien de dramatique. Rassurez-vous. Ceci dis, vu qu’elle vient de perdre ses eaux, nous n’avons pas le choix que de mettre au monde le bébé. Par contre, je vais vous demander d’attendre dans le couloir, s’il vous plait. Il y a une salle d’attente pas loin.

– D’accord. Courage belle-sœur et toi aussi Stephen, encouragea Éric.

 

 

Ethan trottina vers Emma et déposa un baiser sur son front et rejoins les autres à l’extérieur. Tous étaient inquiets pour l’état d’Emma et du bébé.

 

– Vous croyez que ça va aller ? demanda Ethan.

– Oui, t’en fais pas. On a plus qu’à attendre, répondit Éric.

 

Christian se tourna vers Dan et lui prit le poignet.

 

– Viens avec moi, on va chercher un médecin.

– Tu n’attends pas pour l’accouchement ?

– Si mais… j’ai pas envie de stresser plus ici.

– Allez ça va aller mon cœur.

 

Il l’attira dans ses bras et embrassa sa joue. Tous attendaient patiemment l’arrivé de Stephen pour leur annonçait la bonne nouvelle. Les heures passaient, Noël était là mais toujours aucune nouvelle d’Emma. Ce n’était que plus tard dans la matinée que Stephen fit son apparition dans la salle d’attente. Il était en larme et portait une blouse bleue.

– Alors ? demanda Dan soucieux de l’état de frère.

– C’est un garçon ! Il s’appelle Adrien Julius et il pèse dans les un kilo deux.

– Whoua… il est petit, s’exclama Ethan.

– Ouais, mais il est en pleine forme. Il est sous couveuse en ce moment donc vous pourrez le voir que plus tard.

– Ok, pas de soucis, rassura Éric. Alors heureux ?

– Ouais !

 

Stephen pleura de bonheur. Ses frères se moquèrent de lui mais lui firent un énorme câlin fraternel. Plus tard, toute la famille pu rendre visite à une mère épuisée et dans l’après-midi, ils purent enfin voir le petit Adrien.  Tous s’extasièrent devant le nouveau né et prévoyaient des plans d’avenir pour lui. Éric et Ashley parlèrent de leur projet d’avoir un enfant eux aussi. Ils ont été vivement encouragés par les autres membres. Après s’être fait soigné, Dan présenta de nouveau ses excuses auprès d’Emma qu’elle accepta sous condition : que son frère soit mieux traité et qu’il le déclare officiellement comme son petit ami. Ethan, en profita pour présenter au clan son petit ami Luk que tous connaissaient déjà. En milieu d’après-midi, les quatre frères se retrouvèrent hors de la maternité, une canette de bière à la main. Ils avaient laissé leur partenaire respective avec Emma.

 

– Ce fut le plus cadeau de Noël qu’on a eu le plaisir de voir.

– Ouais, t’as raison Ethan. C’est le plus beau cadeau que j’ai pu recevoir. Merci mon dieu !

– Au fait Stephen, pourquoi tu lui as donné un nom aussi pourri ?

– Je t’emmerde Dan !

– Allez vas-y, dis-nous pourquoi Julius ? insista Eric

– Parce qu’Emma voulait rendre hommage à son défunt grand-père. Elle l’adorait.

– C’est mi-gnooooooonn !!!! se moqua le cadet.

 

Stephen réagit en lui faisant un doigt d’honneur puis bu une gorgée de sa boisson.

 

– En tout cas, joyeux noël à tous, commença Éric en levant sa canette. Que la paix soit avec nous.

– Amen mec, enchérit Dan qui en fit de même.

– Amen, suivit le cadet

– Yes, amen et merci seigneur, continua Stephen en suivant le geste de ses petits frères.

– Sinon, quelqu’un a prévenu maman ? lança Ethan.

– Merde ! J’ai oublié ! cria Stephen.

– C’est du beau tout ça ! se moqua Dan.

 

Tous éclatèrent de rire sous un soleil couchant radieux et un temps bon. Ce fut le plus éprouvant et le plus beau cadeau de noël pour la famille. Un enfant était né plus tôt que prévu, des couples détruits qui se sont retrouvés. Une nouvelle vie s’annonçait sous de bon augure pour chacun d’eux.

 

FIN

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Day 25

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s