Day 22

2627e5b8e110a0c9feeb020f851d5456

L’ambiance était festive chez Éric et Ashley. Tout était prêt : la décoration, les menus, la musique, les activités ainsi que les cadeaux. Il ne manquait plus que les invités. Ashley était au sommet du stress. Elle s’agitait dans tout les sens, s’assurant qu’il ne manquait aucun détail pour le grand jour.

– Ashley mon cœur, tu peux venir un instant.

Elle leva les yeux de son bloc note.  Son tendre époux se trouvait debout, appuyer contre l’embrasure de la porte, les bras croisés contre sa poitrine, un sourire à peine dévoilé.  Elle hésitait à venir vers lui car elle voulait continuer ce qu’elle avait entrepris.

– Tu sais, le réveillon n’est que dans quatre jours.

– Oui, je le sais mon cœur mais je veux que tout soit…

– Parfait, continua-t-il.

– C’est exact.

Eric quitta son emplacement et marcha d’un pas lent vers sa dulcinée, qui se mit à rougir d’un coup. Il retira le bloc note de ses mains et le déposa sur la table sans la quitter des yeux, puis prit son visage en coupe et déposa un doux baiser.

– Tu as du temps à m’accorder ?

Elle rougit de plus belle.

– Pourquoi tu me pose la question alors que je sais pertinemment que tu ne vas pas me laisser travailler.

– Par simple politesse.

– T’es adorable, mon beau.

Elle l’embrassa avec passion. Éric la saisit par les hanches et la rapprocha contre lui. Leur baiser dura jusqu’à ce que l’un d’eux manqua de souffle. Ashley se sentait volé comme à chaque fois qu’elle était désireuse d’attention. Elle effleura du bout des doigts le visage de son compagnon, les laissa glisser le long de sa joue piquante, descendit sur son cou et les posa sur sa poitrine. Quelques années plus tôt, c’était des seins qui se trouvaient là. Aujourd’hui, il n’y avait plus rien qui pourrait montrer son ancienne vie. « Eloïse » n’était plus la femme qu’Ashley avait connue, maintenant, elle était devenue l’homme qu’elle a épousé et qu’elle continuerait à chérir.

– Qu’il y a – t-il ? demanda Éric perplexe

– Je repensais à ce que nous avons vécu jusque-là. A notre rencontre, ta transformation, notre mariage. Enfin, tout quoi. Mon dieu, on a tellement vécu de chose ensemble.

– Oui c’est vrai… Tu regrettes ce que j’ai fait ?

– C’était ton choix.

– Oui mais…

– Non, coupa-t-elle en posant son index sur ses lèvres. Non, je ne regrette rien. Tu es beau et magnifique. A mes yeux,tu es Éric et Eloïse. Même si, continua-t-elle en le voyant grimacer, je sais que tu n’aimes plus trop que je t’appelle ainsi.

– Ben tu continues à le faire quand tu t’énerves.

– Et c’est pour la bonne cause. Sinon, pour changer de sujet, nous en étions où ?

– Ah oui, nous en étions là.

Il se pencha et posa ses lèvres contre les siennes. Ashley ronronna de plaisir. Elle passa ses bras autour de son cou, approfondissant ainsi leur baiser. Éric la souleva et la posa sur la table tout en caressant ses cuisses.

– Ne me dis pas qu’on va le faire ici ? murmura Ashley contre la bouche d’Éric.

– Ça te dérange ?

– Un peu. Tu vas abîmer ma belle nappe.

– T’inquiète, il y a des machines à laver et des fers à repasser pour ça.

Elle poussa un soupir de résignation et l’attira contre elle. Leur langue se mêlait, se caressait, se dominait. Désirant plus, Éric glissa l’une de ses mains sous les couches de tissus que portait Ashley, ce qui lui arracha un gémissement de plaisir. Il se saisi d’un de ses seins, la caressa et  l’enleva de son soutien pour titiller son mamelon.

– Éric, susurra Ashley

Elle se cambrait sous les caresses de ce dernier. Elle s’accrochait vigoureusement à ses cheveux alors que son amour embrassait son cou délicatement, lentement. Il se redressa et regarda sa petite femme, elle était rouge et essoufflée de plaisir. Il se pencha de nouveau vers elle et frotta le bout de son nez au sien. Elle gloussa.

– Tu peux te déshabiller ma puce. Tu me donne chaud habillé ainsi.

Ashley gloussa de nouveau. Éric recula et la laissa faire. Elle prit son temps pour enlever son pull à col roulé, puis déboutonna un à un chaque bouton de sa chemise et dégrafa son soutien-gorge en bougeant comme une pucelle à son premier rapport sexuel. Ses seins, maintenant à l’air, resplendissait la fermeté. Rondes, laiteuses, rosées. Éric reprit sa place et se pencha vers l’un de ses tétons qui s’était durci au contact de l’air frais. Il lapa ce petit bouton rose puis la suça comme le ferais un bébé. Prise d’un élan de plaisir immense, Ashley écart ses jambes et enlaça les hanches d’Éric. Ce dernier grogna, puis il s’attaqua à l’autre sein lui procurant cette même attention. De sa main libre, il caressa les formes généreuses de sa femme. Elle avait prit du poids après le lycée à cause d’un soucis de santé, malgré cela rien n’enlevait de son charme. Au contraire, il adorait. Il glissa sa main jusqu’à la ceinture de son jean.

– Ça me gêne, murmura-t-il en grognant.

– Débrouille-toi mon cœur, répondit-elle sensuellement. J’ai déjà fait le haut, je te laisse le privilège du bas.

– Alors continue à te caresser.

– D’accord chef.

Il déboutonna le pantalon de sa femme tandis qu’elle s’exécutait. Ashley leva les fesses pour qu’il enlève entièrement ses vêtements ainsi que sa culotte. Il admira le corps de sa compagne. Son intimité luisait. Ne voulant pas la faire attendre, il se déshabilla et s’installa entre les jambes d’Ashley. Son sexe s’était durci dès le début des hostilités. Il frotta sa verge entre les lèvres humides arrachant des gémissements à sa tendre.

– Viens… susurra-t-elle impatiente.

Il mit une main entre eux et caressa le clitoris. Ashley se cambra toute excitée. Éric était satisfait de ce qu’il lui procurait. Il se saisi de son pénis et entra lentement en elle.

– Éric…

Tout en ronronnant  son nom, elle le guidait en profondeur. Une fois qu’elle le sentit profondément en elle, Ashley bougea activement ses hanches et s’empara de ses lèvres. Éric prit appuie sur le table et en fit de même. Ashley s’accrocha à lui, griffant son dos, son mari la souleva d’un coup et l’empala sur son sexe. Elle en était presque euphorique tant que le plaisir y était. Elle l’embrassa de nouveau tout en lui mordant la lèvre, leur corps était humide de sueur, les claquements résonnaient au moindre mouvement. Il était difficile pour Éric de la maintenir plus longtemps dans cette position tant qu’elle glissait entre ses mains, il la reposa de nouveau sur la table et souleva les jambes avant de les écarter. Les mouvements de ses hanches se faisaient plus rapides, plus brutale, si bien qu’il renversa le contenu d’un vase qui se trouvait non loin. Ashley était proche de la jouissance, qu’elle en gémissait. Elle s’agrippa à ses cuisses et regarda sa moitié qui ne cessait de l’admirer. Et dans un sourire bienfaiteur, elle cria sa jouissance, suivit de près par son amoureux de toujours.  Plus tard, Éric s’allongea sur Ashley qui reprenait son souffle. Sans un mot, ils restèrent ainsi, se caressant tendrement, s’aimant comme ils l’ont toujours fait.

– Tu as vu ce que tu as fait Eric?

– Quoi? Répondit-il innocemment.

– Ma nappe.

Eric pouffa de rire, embrassa sa femme et se redressa. Il sortit en elle et frotta de son pouce le clitoris de la jeune femme qui étai toujours sensible. Elle poussa un juron et cambra.

– Eric, gronda-t-elle de plaisir.

– D’accord, j’arrête.

Il enleva sa main puis se pencha et passa sa langue sur le sexe d’Ashley récupérant toute sa sève.

– Bon, tu viens prendre ta douche avec moi? Proposa Eric avec un sourire en coin.

– Avec plaisir, mon coeur. Ronronna sa femme en le regardant sensuellement.

Elle sauta dans les bras de son mari qui la porta jusque dans la salle de bain.

Publicités

Une réflexion sur “Day 22

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s