Day 10

advent-day-10_2078891a

 

Christian était attristé. Depuis le jour où il avait vu Dan avec cette fille, son monde s’était effondré. Il avait l’impression d’avoir tout perdu… Non, il avait bel et bien perdu ce qu’il était cher. Cette histoire n’était pas passé inaperçu car le lendemain, les journaux people ont en fait les gros titres : le jeune mannequin Dan O’Frey est en couple avec la célèbre actrice Elodie Sanas. Et pour bien enfoncer le couteau dans la plaie, les articles mentionnaient que les agences n’avaient pas démenti les rumeurs sans compter sur les photos d’eux pris sur le faits par des paparazzis. Certains étaient prises en sortie d’un restaurant et d’autres sur la fameuse scène qu’avait assister Christian avec sa soeur. En voyant cette photo, il avait le coeur meurtri et en avait la nausée.  Dan ne lui avait jamais pris la main et encore moins embrassé en public. Quand ils étaient en extérieur, il était très distant ou se comportait comme un ami mais jamais en amant. Mais une fois à l’abri des regards, il changeait et devenait plus tendre et plus passionné. Sauf que cette fois, Dan a failli à sa promesse. Il l’avait trahi devant toute sa famille. Pour sa sœur, c’était l’humiliation de trop. Il était temps que tout s’arrête. Christian se sentait terriblement mal. Plus il y pensait, plus son coeur se compressait à chaque pulsation, qu’il n’arrivait presque plus à respirer par moment. Il ferma les yeux mais la seule image qui lui venait en tête était celle qu’il avait vécu le jour de son rendez-vous avec Emma. Il était si mal au point qu’elle l’avait accompagné à son domicile puis donner des somnifères afin de le calmer et surtout l’endormir. Plus tard à son réveil, Christian entendit sa sœur se disputer avec son mari à cause de lui. C’était de sa faute… Son amour l’avait aveuglé. Dan ne l’avait jamais aimé comme il le voulait.

 

Soudain, il entendit la porte s’ouvrir. Son coeur s’accéléra, il dû poser ses mains sur la table pour en cacher ses tremblements. Il attendit qu’on l’appel. Comme d’habitude.

 

– Christian? Qu’est-ce que tu fais là?

 

Sans dire un mot, il se retourna lentement et croisa le regard de son ancien amant. Il prit l’un des magazines qui était à ses côté et le lança au visage. Surpris par le geste, il n’eut pas le temps d’esquiver. Il baissa la tête et vit les gros titres. Il était figé. La colère de Christian était palpable dans l’air, tant qu’il en était suffoquant. Dan était mal à l’aise et ne trouvait pas les mots pour se défendre. Il suait à grosses gouttes, ses mains en devenait moites  et sa respiration s’était saccadé.

 

– Chris, je…

– Non!

– Attends!

– NON!!!!!

 

Christian n’était plus maître de lui-même, son corps tremblait de fureur. Des larmes de chagrin et de colère coulèrent le long de ses joues. Il lança un regard plein de haine envers celui qui fut son amoureux. Sa voix qui était pleine de douceur, se mua en un crie de rage.

 

– TU M’AS TROMPE! TU M’AS MENTI DAN!!!! TU M’AS HUMILIE DEVANT MA PROPRE SOEUR!!!!!

– Non, Chris…

– JE T’AI VU AVEC ELLE! TU M’AVAIS PROMIS! JE T’AI LAISSE ME METTRE DANS CETTE FOUTU CAGE EN ECHANGE DE CETTE PROMESSE ET TU N’EST PAS FOUTU DE LA TENIR!

– Attends, calme-toi Christian. Je vais tout t’expliquer…. Tenta-t-il de dire en essayant de s’approcher de lui.

– NOOOONN!!!!! Hurla-t-il.

 

Dans sa colère, il s’empara d’un vase en cristal qui se trouvait sur la table derrière lui et le l’envoya contre Dan qui le reçu en pleine tête avant de se briser en mille morceaux à ses pieds. Sous le choc, il perdit l’équilibre et commença à perdre du sang. Les premières gouttes ruisselait sur son visage. C’était la première fois de sa vie, qu’il voyait Christian aussi furieux contre lui. Dan était habitué à faire des crises et à être cajolé par les autres pour le calmer mais en aucun cas, il ne pouvait pas imaginer Christian capable d’en faire. Il le regarda d’un air effrayé comme une bête qui était sur le point de se faire dévoré et se rendit compte de la gravité de la situation.

 

– PARMI TOUTES LES FILLES QUE TU AS PU BAISE, C’EST ELLE QUE TU CHOISIS! APRES TOUT CE QUI S’ETAIT PASSE, TU N’AS RIEN RETENU DE LA LECON!!! TU N’ES QU’UN SOMBRE CONNARD!!!! JE TE HAI DAN! TU M’ENTENDS? JE TE HAI!!!

– Christian…. Supplia Dan au bord des larmes.

– TU M’AVAIS PROMIS QUE TU NE LA REVERRAIS PLUS, TU M’AVAIS PROMIS QUE TU NE T’OFFICIALISERAIS AVEC QUI SE SOI ET C’EST CE QUE TU ME FAIS!!!! TU N’AS AUCUNE CONSIDERATION POUR MOI!!!

 

Ne supportant plus d’être là, il s’en alla. C’était à peine s’il pouvait voir devant lui tant ses yeux étaient voilé par les larmes. Dès l’instant où les portes de l’ascenseur se refermèrent, il aperçut la silhouette de Dan au bout du couloir.  Il était lui désemparé et criait son prénom à plein poumon. Dan voulu le rattraper mais il était trop tard. Alors, il prit les escaliers de secours et les descendit quatre à quatre. Il arriva au rez-de-chaussée au moment où Christian tenta de s’enfuir de l’immeuble.

 

– CHRISTIIIIIAAANNN!!!!

 

La voix d’Elodie les arrêta net . Elle fit son apparition avec sa troupe d’escorte. Le cœur de Dan se figea un court instant, alors que le sang de Christian n’en faisait qu’un tour.

 

– Oh, tiens donc, cracha-t-elle avec mépris. Ne serait-ce pas là, le toutou de Dan? Il a fini avec toi? Tant mieux car je prends la relève, il n’a plus besoin de tes services, tu peux disposer.

 

Tout en lui parlant, elle le toisait avec dégoût. Si le regard pouvait tuer, elle serait la première à le faire. Christian ferma son poing et donna un coup violent au visage de l’actrice qui s’écroula.  Cette dernière hurla de douleur, le nez saignant. Elle poussa des jurons à tout va alors que ses accompagnatrices paniquaient autour d’elle. Dan écarquilla les yeux de terreur. Christian quant à lui, quitta l’immeuble sans avoir le moindre regard en arrière.

 

 

 

Day 9

b32c1d05428e6f6ed79b7bc8ae19e7ed

Ethan n’était pas un faible. Il avait tout appris grâce à ses frères aînés : le sport, le combat et surtout la drague. Mais aucun ne lui avait montré réellement ce qu’était l’amour ou plutôt ne l’avait mis en garde contre cela. Il ne s’était jamais préoccupé de ce « détail ». Pour lui c’était secondaire, sans importance. Pourtant, à sa grande surprise, celui qu’il avait tant esquivé se trouvait devant sa porte. Il n’avait fait qu’attendre sans jamais dire ce qu’il attendait de lui. Il ne cessait de le regarder avec ses yeux pétillants et de rougir avec ce sourire tendre. C’était la première fois qu’il faisait face à l’amour en personne.

Pour lui, ce n’était que tristesse et désespoir. Il suffisait juste de voir Christian pour comprendre ce qu’il ressentait par rapport à Dan. Le cadet n’était pas encore prêt à subir ce genre de souffrance.

Il était allongé sur le lit de Luk, attendant son retour de la bibliothèque. Il poussa un soupir et ferma les yeux, il posa sur son visage un cahier qu’il avait en main. Que devait-il faire? Lui parler et lui avouer ses méfaits? Ou, ne rien dire, et attendre? Un bruit de clé le sorti de sa réflexion. Il se redressa et déposa l’objet là où il l’avait trouvé, s’assurant qu’il était bien rangé à sa place. Puis, il sortit et se rendit dans la pièce d’à côté. Luk fit son apparition complètement exténué. Ce dernier ne l’avait pas remarqué de suite. En levant la tête, il était surpris de le voir dans l’appartement.

– Oh putain! Qu’est-ce-que tu fous ici? Comment t’es entré?

– Ben, j’ai un double de tes clés.

– Quoi?!

– Dis-moi, tu fais quoi pour le réveillon ? Demanda-t-il pour changer de sujet.

– Ethan… Tu as bu ou quoi? Tu es au moins allé en cours?

– Mais arrête d’esquiver ma question!

– C’est toi qui dis ça?

Luk passa à côté de lui exaspéré, le bousculant presque. Ethan tourna la tête en suivant son ami des yeux.

– Tu ne m’as pas répondu, riposta Ethan. Tu fais quoi pour le réveillon?

– Je ne sais pas…Soupira-t-il sans prendre le temps de le regarder. Je serais surement avec ma famille.

– Ils ne seront pas là.

– Com…

Luk suspendit son geste, il se retourna lentement après quelques minutes et le foudroya du regard.

– Tu as écouté ma messagerie?

– Non, ils ont appelé pour te prévenir. J’ai juste pris l’appel, c’est tout.

– ETHAN! Cria Luk en serrant les poings.

– QUOI? Répondit-il sur le même ton.

– T’es….

Luk se tut, n’osant pas l’insulter. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui lui manquait. La raison pour laquelle il ne le faisait pas était très simple : il ne voulait pas le perdre. Il n’aimait pas se disputer avec lui. Luk ne remarqua pas que la distance qui les séparait en était réduite. Ethan le pris dans ses bras et l’attira tout contre lui.

– Allez, insulte-moi. Je sais que tu en as envie. Lui proposa-t-il en le serrant doucement dans ses bras.

Luk se mordit la lèvre inférieure alors que les larmes coulaient le long de ses joues.

– Ethan, t’es un vrai enfoiré!!!!! Lâcha-t-il d’une voix tremblante.

– Je sais.

Il avait le sourire alors que Luk continuait à l’insulter et à le traiter de tous les noms inimaginables en pleure. Il fallait qu’il se vide le cœur avant de pouvoir passer à autre chose, et pour une fois, Ethan ne sera pas qu’un simple spectateur de sa vie. Il en deviendra l’acteur.

Day 8

advent-day-8_2075493a

 

– Tu sais ce qu’on devrait faire?

– Hum?

– On devrait faire venir un orchestre pour le réveillon.

 

Eric soupira avant de se retourner vers  sa femme qui était debout derrière lui avec une guirlande dans les mains. Il sourit en le voyant avec son pull à bande rouge et blanc rempli de motif en forme de sapin vert. Il la trouvait mignonne habillée ainsi. Il descendit de son escabeau et vint à sa rencontre. Ashley rougit tout en conservant son sourire innocent.

 

– Pourquoi faire venir un orchestre? Tu sais très bien que ça va les saouler à un moment donné.

– C’est pour avoir plus d’ambiance voyons, défendit-elle son idée.

– Oublie ça Ash, dit-il fermement en prenant doucement la guirlande de ses mains avant de remonter sur l’escabeau pour l’accrocher sur la devanture de la baie vitrée.

– Au moins j’aurais essayé, se résigna-t-elle.

– Et tu fais du bon boulot jusque-là, encouragea-t-il, alors ne t’en plains pas s’il te plait.

– D’accord…

 

La guirlande installé, il descendit et regarda son travail. Il en était fier de sa décoration.  Mais quelque chose n’allait pas, sa vue se brouillait légèrement et il avait la nausée.

 

– Ça va mon cœur, s’inquiéta Ashley qui l’avait vu blanchir d’un coup.

– Oui, oui ça va…

 

Elle n’était pas convaincue par sa réponse évasive mais n’insista pas. Elle ne savait pas trop ce qui se passait chez lui, elle avait déjà essayé d’en parler à maintes reprises mais,  il esquivait souvent ses questions. Elle regarda Éric s’affairer dans le salon. Cette année, tout sera au ton du blanc et or. Ashley adorait. Le weekend précédent, le couple s’était occupé de la décoration extérieure. Il y avait tant de guirlande lumineuse qu’on pourrait les voir dans l’espace, comme l’avait annoncé son époux après les avoir allumées le soir venu. Elle donna une légère tape sur l’épaule d’Éric et se rendit dans la cuisine où régnait une bonne odeur de petit four et de pâtisserie. Elle expérimentait les plats qu’elle allait présenter à sa belle-famille. Tout avait été préparé minutieusement pour l’évènement, elle stressait un peu mais son mari lui assurait que tous allaient adorés ce qu’elle allait leur offrir. Noël était dans quelques jours et tout semblait être bien partie.

Elle enfila une paire de gant puis sorti du four un plateau de biscuit de pain d’épice en forme de petit bonhomme. Elle aimait cuisiner et tester de nouveau plats et pâtisseries. Soudain, elle entendit un bruit sourd. Il était si fort qu’il la fit sursauter, au point, qu’elle lâcha le plateau qui fit un bruit assourdissant en touchant le sol en émiettant les biscuits. Elle se précipita en jetant ses gants. Elle arriva dans le salon et s’arrêta avec stupeur devant le spectacle horreur. L’énorme sapin qui trônait au milieu de la pièce était tombé. Il y avait des éclats de boules et de guirlandes en mêlées éparpillées partout. Elle s’approcha doucement du sapin se demandant ce qui a bien pu se passer car la baie vitré était fermé et ils n’avaient pas d’animaux domestiques dans la maison, puis son cœur rata un battement lorsqu’elle vit son mari couché au sol avec du sang sur lui.

 

– ERIIIIIIIIIIIIIC!!!!

 

Elle couru vers lui et le prit dans ses bras.

 

– MON CŒUR, REVEILLE TOI! ERIC!

 

Il ne réagissait pas aux cris de détresse d’Ashley qui pleurait à chaude larme. Elle se leva et se rendit à pas de course près de la petite table d’appoint pour prendre le téléphone. Elle composa le numéro des urgences puis elle revint vers lui et le garda précieusement contre sa poitrine tout en expliquant la situation au standard, priant très fort qu’il se réveille.

 

 

 

 

Day 7

advent2010day7

Emma caressait son ventre d’un air songeur. En plus d’être inquiète à cause de ses douleurs, il fallait rajouter le cas de son petit frère. Elle connaissait les rapports qu’il entretenait avec le frère de son époux mais le voir chaque jour en larme et meurtri l’agaçait énormément. Elle poussa un soupir et regarda sa montre. Elle était trop en avance à son rendez-vous. Cela faisait près d’une demi -heure qu’elle attendait au « Holly »; l’un des rares bistrots ouvert un dimanche matin. Elle porta à ses lèvres sa tasse et fit une grimace : son café avait refroidi.

– Arf, merde… murmura-t-elle contrariée d’avoir trop tardé à le boire.

 

Elle fronça les sourcils en déposant la tasse, puis poussa un nouveau soupir. Soudain, un petit bruit de clochette retentit dans la salle. Un garçon y entra. Il portait un manteau noir dont la capuche de son sweat bleu marine retombait sur son visage. Après l’avoir ôter, il se mit à regarder dans toutes les directions avant d’arrêter son regard bleu sur le sien. Un sourire se dessina sur leurs visages respectifs. Emma tenta de se lever mais elle fut vite arrêter dans son élan par le nouvel arrivant.

 

– Reste assise, grande sœur, dit-il en l’embrassant sur les joues.

– Oh, ça va Christian ! Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi, rétorqua-t-elle en plissant les yeux.

– Mais si je vais m’y mettre, répliqua-t-il avec un sourire chaleureusement. Sinon ça va?

– C’est plutôt à moi de te poser la question : comment vas-tu?

– Je peux commander un café? Esquiva-t-il le sujet. Il n’y a pas foule ici.

– Le dimanche, il n’y a jamais foule et arrête d’esquiver ma question.

 

Christian soupira de mécontentement et fit signe au serveur qui s’approcha de leur table. Ils passèrent commande et se retrouvèrent seuls dès qu’il eut pris note. Emma porta son attention sur son frère. Il avait changé physiquement mais pour le reste, il restait le même petit frère qu’elle avait toujours protégé. Elle continua à caresser son ventre pour se calmer. Elle baissa la tête et regarda la main qui était orné d’une alliance en or. Elle attendait qu’il fasse le premier pas, elle ne voulait pas le brusquer.

 

– Tu sais que j’aime Dan? Demanda-t-il d’une voix calme.

– Oui je le sais, répondit-elle sur le même ton même si le cœur n’y était pas.

– Tu sais que je suis prêt à tout pour lui?

 

En guise de réponse, Emma soupira exaspérée d’entendre le même discours depuis des années. Elle leva les yeux vers Christian, elle était lassée de son attitude. Ça lui déplaisait énormément et il le savait. C’est vrai que c’était à lui de décider de sa vie mais elle ne voulait pas qu’il se détruit dans une relation où seul l’un des deux, lui en l’occurrence, voulait sérieusement s’investir.

 

– Christian…

– Je sais ce que tu vas dire, mais je ne pourrais pas me séparer de lui, la coupe-t-il.

– Ça fait combien de temps que vous êtes ensemble ?

– Trois ans. Mais, continua-t-il voyant que sa sœur allait l’interrompre, ça va faire sept ans qu’on se connait.

– Trois ans, tu dis ? répéta Emma en appuyant sur les mots avec colère. Durant trois ans vous êtes ensemble, trois ans que je te vois pleurer tous les soirs dans ta chambre. Je ne voulais pas de Dan dans ta vie. Il n’est pas sérieux comme mec et encore moins stable. De plus, il est mannequin, ce qui rend les choses encore plus compliquées.

– Je sais …

– Alors quoi? S’énerva-t-elle. Tu vas te laisser faire ? Rester le petit jouet sexuel de Dan le beau gosse?

– Je …

– D’ailleurs, enchaîna-t-elle en lui coupant la parole, vous vous protégez lors de vos rapports ?

Christian se mura dans un silence.

– Christian !

– Quoi ?

– Je t’ai posé une question. Est-ce que vous vous protégez ?

– Non !

– Mais t’es inconscient ou quoi ! cria-t-elle en tapant la main sur la table. T’as vu le nombre de personne qu’il baise par nuit ? Et toi, tu couches avec lui sans protection.

– Pas besoin de le hurler aussi fort ! répliqua Christian perdant impatience. Et pour ta gouverne, je fais des tests après chacun de nos rapports.

– Ça ne suffit pas !

– C’est bon, j’ai plus envie d’en parler ! Clôtura-t-il la conversation en levant la main devant elle.

– Christian, soupira-t-elle de lassitude, j’en ai marre de te voir dans cet état. Il serait temps de tourner la page et d’aller voir ailleurs. Il ne te mérite pas

– Qu’est-ce que tu en sais? Rétorqua-t-il outré. Tu ne sais rien de lui !

– Je le connais bien plus que toi en tout cas.

 

C’était ce moment que choisi le serveur pour revenir avec leur boisson chaude. Il les posa rapidement sur leur table et les quitta d’un pas précipité. Emma jeta un regard sévère envers son frère.

 

– Christian, je te le dis pour la dernière fois, avant qu’il ne soit trop tard : quitte Dan une bonne fois pour toute. Retrouve une vie normale, refait ta vie s’il te plait.

 

Christian ne répondit pas. Il se contentait de faire tourner la cuillère dans sa tasse de café qui fumait légèrement. Il ne pouvait pas le quitter… Il ne voulait pas. Il avait de l’espoir que Dan le remarquerait autrement. C’est vrai qu’il n’était pas stable. Il était frivole, voyageait énormément et s’amusait beaucoup avec ses « nouveaux amis » dans des soirées privées où seul les VIP et les paparazzis téméraires pouvaient y aller. Il buvait beaucoup et consommait en grande quantité des substances illicites. Dan lui avait confié un double des clés en ce temps-là et le laissait aller et venir comme il le voulait, de ce fait, il n’était pas rare que Christian le retrouvait nu accompagné de filles ou d’hommes dans son lit à un lendemain de soirée trop arrosée. Ça lui brisait le cœur mais il savait que Dan allait lui revenir. Il ne disait rien de tout cela et gardait tout pour lui. Il essuya d’un revers de la main une larme qui fit mine d’apparaître au coin de son œil. Pour cacher cela, il but une gorgée de café sans attendre un léger refroidissement. Il déposa rapidement sa tasse et tira la langue.

 

– Aïe! C’est chaud! Cria-t-il en éventant sa langue rougie.

– Mais fait attention! S’il vous plait, héla Emma au serveur, un verre d’eau froide!

 

Voyant la situation, le serveur arriva aussitôt près de leur table et donna à Christian le verre d’eau. Une fois rassuré de son état, il lui sourit et retourna à ses occupations derrière le bar.

 

– Tu le trouve comment le serveur? demanda Emma avec un sourire au coin.

– Mignon… Eh!

– Ben quoi? Je ne fais que demander, dit-elle en riant. Tu me promets d’y réfléchir?

– Je vais y réfléchir.

 

Elle posa sa main sur celle de son frère et sourit. Il en fit de même. Tel un signal invisible, ils tournèrent leur tête comme d’un seul homme et vit Dan dans la rue opposé à l’endroit où ils étaient. Il était avec une fille, plutôt belle et élancé. Elle avait un bronzage qui lui sied merveilleusement bien, ses cheveux vénitiens avait un brushing parfait, son maquillage quelque peu exagéré la mettait en valeur surtout la couleur de son rouge à lèvre qui les rendaient très pulpeuse. Ils étaient  main dans la main, lèvre contre lèvre, comme des amoureux. Tous deux restaient inédits devant la scène qui se déroulait sous leurs yeux.

 

– Je vais le buter cet enfoiré! S’énerva Emma en tapant du poing sur la table.

 

Le coup était si fort qu’elle éclaboussait le contour de sa tasse avec son café. Mais sa colère s’évapora aussitôt qu’elle vit son frère. Des larmes coulaient le long de ses joues et ses lèvres tremblaient. Il était clair qu’il venait de voir son dernier espoir s’envoler.

 

– Elodie…

 

Day 6

maxresdefault

Skype

Groupe danger XD

 

MLP vient de se connecter

sexyboy75 vient de se connecter

 

sexyboy75 : salut

 

alpha_ready_893 vient de se connecter

 

MLP : salut, tu vas bien?

sexyboy75 :bof ça va & 3?

alpha_ready__893 : salut les bro!

MLP : salut toi, moi ça va. on aura à parler

sexyboy75 : qui ça? moi ou le gamin?

alpha_ready_893 : heeeeeyyyyyyy!!!!! >__<

MLP : à toi, enfin bon c’est grand frère qui va te parler

sexyboy75 : ben pk tu m’en parle?

MLP : parce qu’il m’a appeler pour savoir si je savais quelque chose

alpha_ready_893 : vs parlez de koi?

MLP : tu vas bientôt le savoir

 

Stephen vient de se connecter

 

sexyboy75 : tiens quand on parle du loup

Stephen : Bonsoir à tus, désolé du retard

alpha_ready_893 : je suis un hom occupé moi!

Stephen : *tous

Stephen : Ben voyons! Donc, déjà merci à tous d’être là

MLP : c’est notre soir tchat lol

alpha_ready_893 : XD

Stephen : ça suffit pfffff bref, ce soir on a deux sujets à traiter : le repas de Noël et Dan

alpha_ready_893 : dan? pk dan?

sexyboy75 : ouais pk moi?

Stephen : On va voir ça plus tard, pour le moment on s’occupe du repas de Noël. Ashley m’a demandé de me renseigner auprès de vous pour savoir ce qui vous ferais plaisir.

sexyboy75 : comment ça?

alpha_ready_893 : je mange de tout moi

sexyboy75 : moi ossi, elle fait comme elle le sent

MLP : ouais mais elle hésite sur plein de menu et du coup, elle ne sais pas quoi choisir

sexyboy75 : roh elle n’a pas à trop a se fouler, elle nous connait assez pour savoir ce qu’on mange

alpha_ready_893 : t’es mannequin, il ne faut pas que tu mange trop non plus XD

MLP : mdr il a raison sinon tu vas ressembler à une baleine

Stephen : lol

sexyboy75 : benade d’enflure même en baleine je serais sexy  jaloux!!!!!

sexyboy75 : bande

MLP : j’en profite aussi pour vous demander ce que vous voulez comme cadeau

alpha_ready_893 : un quad!!!!!!!*o*

MLP : négatif, suivant

alpha_ready_893 : what?

sexyboy75 : …. je ne vois pas trop, comme tu veux

MLP : stephen?

alpha_ready_893 : un bouche oreille

sexyboy75 : on dit boules quies crétin!

alpha_ready_893 :  t’as compris

sexyboy75 : sinon, pk on dois parler de moi?

Stephen : C’est au sujet de Christian

alpha_ready_893 : ho ho….

sexyboy : quoi chris?

Stephen : Il est revenu encore une fois en larme chez nous

sexyboy75 : hein? comment ça encore une fois?

Stephen : Dès qu’il sort de chez toi, il est toujours en larme

sexyboy75 : putain…

Stephen : Pourquoi tu ne t’officialise pas avec lui?

MLP : ça fait des années que vous êtes ensemble….

sexyboy75 : je sais…. je….

Stephen : Quoi?

sexyboy75 : je peux pas…

Stephen : parce que t’es mannequin? Je trouve que c’est débile comme excuse, les tabloids parlent de tes goûts pour les hommes, c’est quoi ton problème?

sexyboy75 : …

Stephen : Dan?

sexyboy75 : je … je peux pas t’en parler

MLP : alors tu vas le laisser comme ça?

alpha_ready_83 : t’es con Dan!

sexyboy75 : TG

Stephen : ça suffit! Dan , Chris est triste parce que tu ne t’officialise pas

sexyboy75 : je vais lui parler

Stephen : tu as intérêt sinon c’est Emma qui va te tomber dessus

alpha_ready_893 : je pensais que ta femme ne devait pas s’énervé

sexyboy75 : ouais

Stephen : Oui mais là, il s’agit de son frère donc là ça ne passe pas. Déjà qu’elle a accepté qu’il soit avec Dan alors si lui refuse d’être avec, je ne sais pas quoi en penser

sexyboy75 : ….

Stephen : Parle le lui Dan, je te fais confiance. Sinon, tu peux être sûr que a mal se finir entre vous.

sexyboy75 : ok…

Stephen : Si tu as un souci, viens m’en parler. N’envenimepas les choses en restant silencieux, tu m’entends

sexyboy75 : ok…

Stephen : Bon, la séance est levée. Je vais rejoindre Emma. Bonne nuit à tous

MLP : oui moi aussi

alpha_ready_893 : tu dors avec Emma? oO

MLP : non quiche! xD avec Ashley! maman t’as dis de l’appeler. T’es chez luk?

 

Stephen est déconnecté

 

alpha_ready_893 : oui, je reste ce weekend

MLP : ok, ben préviens la

 

sexyboy75 est déconnecté

 

alpha_ready_893 : ok. tu ne trouve pas dan bizarre?

MLP : comment ça?

alpha_ready_893 : plus distant

MLP : ça lui passera. allez je vais me coucher. Ne tarde pas trop toi

alpha_ready_893 : ok, bonnenuit

MLP : nuit

 

MLP est déconnecté

alpha_ready_893 est déconnecté

Day 5

7ZMU_M

 

Eloïse se souvenait encore de sa rencontre avec celle qui est devenu par la suite sa compagne. A l’époque, elle la surnommait Pinkie pie. Elle venait à peine d’avoir seize ans lorsque leur regard se sont croisé pour la première fois. Elle n’était pas très féminine mais son physique correspondait à n’importe quelle fille du monde : des cheveux noirs coupés au carré, une peau caucasienne un peu abîmé par des blessures de combat, une poitrine peu généreuse et une taille standard d’un mètre soixante-neuf. Mais ce qui la différenciait des autres, ce sont ses yeux vert-gris et son caractère de garçon manqué. Elle avait su s’imposer auprès de la gente masculine, malheureusement, ce rapprochement n’avait fait qu’attirer la jalousie des autres filles qui voyait en elle une dangereuse rivale. Malgré tout, Eloïse ne s’en préoccupait pas de ce détail. Sa vie se résumait à : ses frères et le foot US. Un soir après l’entrainement, elle vit une silhouette appuyée contre la grille du terrain. Elle avait un appareil photo dans les mains et prenait des clichés des joueurs. Eloïse était l’exception. En effet, elle était la seule fille à pratiquer ce sport d’homme. Elle aurait très bien pu être pompon-girl, mais se trémousser afin d’être vu par tous ne l’intéressait pas. Au vue de ses capacités, le coach l’a accepté mais en contrepartie, lors des championnats inter lycée, elle devait cacher son identité. C’était sa seule condition si elle voulait faire partie de l’équipe car il refusait d’admettre hors entrainement, qu’il y avait une fille dans ses rangs. Les autres joueurs ont approuvé l’idée de l’entraineur et encouragea Eloïse à accepter ce marché. Les tournois commençaient le semestre prochain et elle se devait d’être la meilleure. Eloïse se rendit dans les vestiaires, prit une douche et s’habilla avant de rejoindre l’un de ses frères qui l’attendait devant les grilles du lycée. C’était à ce moment-là, qu’elle la vit. Elle avait de longs cheveux roses qui lui arrivaient au bas des fesses, des joues joufflues rougies surement pas le froid. Elle portait un manteau rose bonbon et des bottes marron foncé. Les petits talons compensaient sa petite taille.

Drôle de goût, pensa Eloïse en le détaillant de haut en bas.

Eloïse ne savait pas trop pourquoi elle avait le sourire ni pourquoi son cœur battait à tout rompre. Son regard était resté figé sur cette inconnue qui ne prêtait nullement attention à elle. Elle marcha au côté de son frère qui lui racontait ce qui lui était arrivé avec l’une de ses énièmes copines. Elle écoutait d’une oreille distraite les paroles de ce dernier, tout ce qui l’intéressait c’était de savoir qui elle était. Eloïse la regardait sous toutes ses formes pour s’imprégner de cette vision.

– Eloïse, tu m’écoutes ? interrompit subitement son frère.
– Oui, oui, euh… tu disais ?
– Et c’est ça que tu appelles « je t’écoute ».
– Désolée… euh… dis-moi, tu connais cette fille ?

Il se retourna et regarda la concernée qui était toujours resté près du grillage.

– Je crois qu’elle fait partie du club de photo. Je ne me rappelle plus de son prénom. Pourquoi ? Elle t’intéresse ?
– Je ne sais pas. Je la trouve jolie. Pas toi ?
– Haaaannnn…. Tu la trouve jolie, tiens donc… Alors va la draguer ! Moi, elle ne m’intéresse pas. Elle n’est pas mon type en plus, j’ai déjà un en vue.
– Mais non ! S’interloqua Eloïse avant de se rebondir sur les propos de son frère. Quoi ? Attends, tu en as un en vue ? Tu viens de rompre avec Elodie et te voilà à la conquête d’un autre. Même pas « une » mais d’ « un ».
– C’est ça, sauf que lui, je ne veux pas … Enfin, il est plus difficile à avoir.
– Pour quelle raison ? Demanda-t-elle curieuse de savoir ce qui bloquait son playboy de petit frère.
– Je n’en sais rien. Il a quelque chose qui m’attire chez lui mais que je n’ose pas m’approprié, confia-t-il hésitant à sa sœur, mais ne voulant pas aller plus loin dans la conversation, il changea de sujet. Alors tu vas la draguer ?
– Je t’ai dit non ! Finit-elle par crier.

Eloïse était devenue rouge pivoine à ce moment –là, quant à son frère, il éclata de rire. Elle se retourna rapidement comme pour s’assurer qu’elle n’avait pas entendu les propos de ce dernier malgré la distance qui les séparait, malheureusement ou plutôt heureusement, elle avait disparue. Eloïse poussa un soupir en espérant la revoir un de ces jours.

Day 4

advent-day-4_2073724a

 

L’esprit de Noël était déjà présent dans les rues de la ville. Les décorations y fleurissaient, les magasins étaient aux couleurs des fêtes, il ne manquait plus que la neige pour avoir le combo presque parfait d’une période hivernal. Un couple marchait le long des rues commerciales et regardait avec amusement les vitrines avant de choisir de pénétrer dans l’une des boutiques. Passant dans l’un des rayons, l’homme présenta à sa femme un ensemble de vêtement.

– Chérie, t’en pense quoi?
– Mon avis compte vraiment pour ça?
– Ben… C’est pour notre bébé.
– J’aime pas. Il va ressembler à un gangster.
– Ok, on le prend.

Elle poussa un soupir et fini par sourire avant de retourner à sa recherche d’une tenue pour le réveillon. Elle était un peu inquiète. Son dernier rendez-vous avec la gynécologue l’avait laissée perplexe. Le bébé devrait arriver plus tôt que prévu alors qu’elle était enceinte d’à peine sept mois. Une légère complication a fait son apparition et si elle ne se ménageait pas, la situation risquerait de s’aggraver. Elle passa devant un miroir et s’y arrêta. Elle ne se trouvait ni trop belle, ni trop mignonne : tout simplement banale. De taille moyenne, une petite bouche à peine rehaussée par le peu de maquillage qu’elle mettait, des yeux marron foncés et une peau laiteuse qui prenait l’aspect écrevisse au moindre contact avec le soleil. Mis à part ses longs cheveux blonds bouclés qui lui arrivaient à la taille, rien chez elle ne sortait de l’ordinaire. Elle se mit de profil et passa une main sur son ventre arrondi. On dit qu’une femme enceinte est la plus belle femme du monde, pour elle une femme enceinte est la plus moche baleine du monde. Soudain, l’image de son mari fit son apparition derrière elle et l’enlaça.

– Tu es magnifique Emma, le complimenta embrassant son cou.
– Tu dis ça pour me faire plaisir Steph.
– Non, je le pense sincèrement, répliqua-t-il en lui claquant un bisou sur la joue.

Emma passa une main dans les cheveux sombre de son compagnon. Il n’était pas plus grand qu’elle et était plutôt fin. Elle avait toujours eu un faible pour ses yeux vert parsemé de gris. A l’époque où ils se sont rencontrés, toutes les filles de sa fac lui tournaient autour, bien entendu, elle n’était pas intéressée. Certes ses yeux l’attiraient mais rien chez lui ne lui plaisait en soi. Et pourtant, une rencontre entraîna une autre ce qui a donné neuf ans plus tard ce qu’ils sont aujourd’hui. En y repensant à cela, elle eut la gorge serrée. Elle renifla légèrement ce qui inquiéta Steph. A l’instant où ce dernier voulu lui poser la question, elle se retourna et l’embrassa.

– Je sais ce que tu vas me dire et la réponse est : tout va bien, c’est hormonal.
– T’es sûre? On peut aller voir le médecin ou rentrer à la maison…
– Non, non, le coupa-t-elle en posant son index sur ses lèvres. Ça va aller Stephen, je t’assure.
– Ok, si tu le dis. Mais au cas où…
– Je sais, je te préviendrais.

Elle lui donna un second baiser pour conclure la conversation. Afin de détourner son attention, elle l’entraîna dans les rayons pour qu’il l’aide à choisir une robe pour les fêtes. Soudain, elle sentit une légère douleur dans le bas ventre. Emma s’arrêta pour reprendre son souffle alors que son compagnon cherchait une jolie robe pour elle. Elle le regarda en espérant qu’il ne la remarquerait pas. Lorsqu’il leva cependant la tête, leurs regards se croisèrent et elle lui sourit afin de cacher sa douleur.